Outlander (Tome 2: Le talisman), Diana GABALDON



Résumé de l'éditeur : 1968. A la mort de son mari, Claire Beauchamp emmène sa fille en Ecosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d'extraordinaires aventures...

Des aventures qui, dans ce second tome, vont conduire Claire et Jamie dans le Paris du siècle des Lumières. Leur but? Empêcher Charles-Eduard Stuart d'accéder au trône, un événement qui marquerait le début d'une répression sanglante dans les Highlands. Mais dans leur course effrénée, le couple découvrira à ses dépens qu'on ne peut modifier le cours de l'histoire impunément...

La suite d'une série incontournable !

Editeur : J'ai lu

Nombre de pages : 947

Ma note : ⭐⭐⭐⭐

" Je n'avais ni le pouvoir de perdre les autres ni le pouvoir de les sauver. Je n'avais aucun pouvoir hormis celui de connaitre l'avenir. Je n'avais aucun moyen de plier les autres à ma volonté ni de les empêcher de faire ce que le destin leur commandait. Il n'y avait rien d'autre que moi. "

Claire

Mon avis :

Après avoir lu le tome 1 (et vu que j'avais quémandé la suite), je me suis lancée dans le deuxième tome avec une certaine peur. Non que l'histoire soit particulièrement effrayante mais, étant toujours dans l'optique du "tout le monde aime alors c'est que ça doit être bien", le blocage continuait.

Contrairement au premier volume, j'ai dû faire une pause à environ la moitié du bouquin. La raison? J'avais tout bonnement besoin de me plonger dans un univers plus léger, plus gai, moins rempli d'intrigues, de violences et de menaces. Bah oui, tenter d'arrêter une rébellion et une guerre n'est pas de tout repos. Mais aussi, si le premier tome prenait déjà aux tripes, celui-ci te les retourne dans tous les sens et semble bien s'amuser à jouer au yo-yo avec!

Qu'on se comprenne bien: l'intrigue est bien menée, l'histoire, tout comme la plume de l'auteur, est fluide et les personnages réalistes (même un peu trop mais est-ce vraiment un défaut?).

Niveau personnages, il est difficile de s'ennuyer et même le lecteur le plus difficile en trouverait au moins un à apprécier. Il y a d'abord les bonnes soeurs de l'hôpital des Anges et leur patronne au compagnon atypique doué pour la médecine qui, avec patience et un certain dédain des prescrits sociaux, accueillent les malades et s'effacent pour ne se concentrer que sur le but de guérison. Et puis, il y a aussi le bourreau de Paris, médecin dans cet institut quand il n'est pas en train de tuer pour le compte du Roi. Je dois dire que pour considérer son premier métier comme un art, il faut quand même être assez dérangé. Ensuite, passons au Roi. Etrange personnage celui-là mais, si tu t'y connais un peu sur les moeurs de l'époque, tu ne t'étonneras pas de savoir que le moindre de ses faits et gestes est public (oui oui, même faire la grosse commission) et que cela ne semble pas le déranger outre mesure. Tu l'auras compris, la liste est longue mais, si je ne devais te parler que de deux autres personnages complètement dérangé, je ne citerais que Louise et le fameux Charles. En ce qui concerne ce dernier, je ne sais pas si l'auteure c'était vraiment renseignée ou pas sur ce freluquet mais, si sa description est fidèle à la réalité (ou du moins s'en approche), je commence à comprendre pourquoi la rébellion a été un véritable massacre!

Et dans tout cet imbroglio, ne voilà pas que nos deux héros principaux trouvent le temps de faire un enfant! Car oui, Claire est enceinte (enfin, ça date de la fin du premier tome mais ça ne change pas grand-chose si?) et je me demande vraiment comment ils trouvent le temps de s'occuper de la rébellion, gérer leurs relations, en créer de nouvelles, repousser les menaces et fonder tranquilou une petite vie de famille. Non vraiment, j'ai quand même beaucoup de mal à m'imaginer un quotidien pareil...

D'ailleurs, tant qu'on y est, suis-je donc la seule à avoir envie d'étriper Jamie? Certes, il fait ce qu'il peut avec les moyens du bord et ses actes sont toujours justifiés et... justes. C'est bien ce qui m'embête au final. Il ne prend que des décisions murement réfléchies et, s'il est dans les ennuis jusqu'au cou, c'est soit qu'il s'est fait prendre (mais connaissais les risques), soit qu'il manque cruellement de chance. Du coup, on ne peut même pas lui en vouloir. Bref, je le trouve un peu trop parfait dans ses actes et j'aurais bien aimé le voir faire de vraies erreurs qui sont finalement typique de son âge (même si je sais plus quel âge il a mais, il est censé faire plus jeune que Claire quand même!).

Et puis, il y a Claire, qui essaye de faire la part des choses, de relativiser même quand je trouve qu'elle devrait taper du pied, de rester calme quand elle devrait au contraire tout casser, de garder la tête haute quand elle aurait pu se rouler en boule dans son lit et envoyer paître le monde. Dans ses actes comme dans ses paroles on sent qu'elle mesure à quel point le poids des vies de Culloden pèse sur ses épaules. Mais, s'il y a une chose qui m'a étonnée, c'est que, malgré sa grossesse et le jeu d'hormones qui est censé aller avec, elle est encore plus maitresse d'elle-même que dans le premier tome. Je veux bien qu'une femme ne se transforme pas en furie ou en concentré d'émotions qui veulent s'exprimer mais, je ne crois pas qu'une vraie femme enceinte (et même une femme qui n'est pas enceinte d'ailleurs) subirait la moitié de ce qu'elle vit sans piquer une crise. Bref, je la trouve toujours un peu trop compréhensive et j'espère que, dans les prochains tomes, elles saura se montrer un peu plus... impulsive? En tout cas, j'espère la voir taper du point sur la table au lieu de bouder un court moment dans son coin fasse aux explications (un peu trop) logiques de Jamie.

Pour terminer, je dirais que, si ce livre n'a pas été un coup de coeur, il était quand même beaucoup plus intéressant que le premier et, c'est d'ailleurs très rapidement que j'ai englouti le troisième tome qui, lui, m'aura laissé sans voix! Mais ne t'en fais pas, je t'en reparlerais rapidement dans un prochain post!


Et toi, tu l'as lu?

Commentaires

Articles les plus consultés