La passe-miroir (tome 1: Les fiancés de l'hiver), Christelle Dabos



Résumé de l'éditeur : Sous une écharpe élimée et des lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers: elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale vibrante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

Nombre de pages : 519.

Note : ⭐⭐⭐⭐

Mon avis :

" Je te prédis que la volonté de ton mari se brisera sur la tienne ".

     Ce que j'ai aimé :

Pour faire simple: TOUT !!!! L'auteure arrive à nous captiver, à nous faire rentrer dans son univers dès les premières pages. D'Anima à la Citacielle, en passant par des personnages haut en couleur, il est littéralement impossible de ne pas y trouver son compte.

Mais, ce qui m'a le plus plu, c'est de découvrir un personnage masculin - Thorn - qui ne soit pas complètement gaga (enfin, on n'en sait trop rien en fait... c'est qu'il est énigmatique celui là !) de la fille qu'il est censé épouser. D'ailleurs, on en vient même à se demander quelles sont ses véritables intentions... Quant à Ophélie, elle nous fait découvrir une personnalité indépendante, qui tente de se faire une place dans un monde qu'elle méprise, dont elle ne veut pas. A eux deux, on peut dire qu'ils représentent un duo assez improbable !!

Et puis, il y a la tante de la jeune fille, chaperon hors pair et redoutable défenseuse des intérêts de sa nièce. Etonnament, on s'y attache, on n'a pas envie qu'il lui arrive quoi que ce soit. Et c'est exactement ce qu'on ressent pour la tante du jeune homme, véritable teigne de son état, on se rend vite compte que cela ne serait finalement qu'une ruse pour pouvoir survivre dans la terrible réalité que représente la Citacielle.

Et pour y vivre, elles auront bien besoin d'une bonne dose de force et de courage !! En courant de problèmes en problèmes (dont la majorité est créé à cause de Thorn qui est loin d'être le personnage public le plus apprécié de l'arche), des liens en apparence éphémères vont se tisser entre les différents personnages.

Jalousie, intrigues, coups bas, tous les ingrédients de la cour sont réunis pour nous faire passer un bon moment (mais beaucoup moins agréable pour nos protagonistes on le reconnaitra).

     Ce que j'ai moins aimé :

Eh bien, que veux-tu... Même si ce livre est une pure merveille, il y a quand même un petit quelque chose qui me démange: il est très difficile de cerner le monde dans lequel évolue les personnages.

Quand on est sur Anima, s'imaginer le monde comme étant entièrement vivant et pouvant penser par soi-même, cela reste encore faisable. Comprendre le fait que chaque objet a une histoire à raconter, cela ne pose toujours pas de problème.

Mais les choses se corsent au moment où Ophélie part pour la Citacielle. En effet, il est assez difficile de se rendre compte de la complexité de leur moyen de locomotion et, une fois arrivé à destination, on s'y perd !! Bon, par exemple, les mirages peuvent te faire voir ce qu'ils veulent et la toile sait tout ce qui se passe à n'importe quel moment de la journée sur l'arche... Grâce aux mirages, les lieux peuvent être féériques et remodeler à volonté. Mais, comment a-t-on pu mettre autant de lieux différents dans un espace aussi limité?

Eh bien, malgré tout, cette difficulté ressentie par nous, lecteurs, n'est peut-être que le reflet du ressenti d'Ophélie qui elle-même, ne comprend pas bien où elle a atterri. Dans, ce cas, ce n'est qu'un point en plus pour l'auteure !!

Et toi, tu l'as lu?

Commentaires

  1. Je l'ai lu =)
    Mon ressenti est le même sur la difficulté de cerner le monde. Je me demandais sans cesse : sommes nous en intérieur ? en extérieur ? les deux à la fois ? Dans une illusion ? C'était un peu frustrant. Le tome 2 est beaucoup mieux sur cela. Après, il est sûr que l'on est tout aussi perdu qu'elle !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés