Les stagiaires (tome 2: à durée déterminée) de Samantha BAILLY






Résumé de l'éditeur : Pyxis! Une entreprise novatrice, audacieuse, dynamique, pilier du marché du divertissement. Le rêve de tout jeune diplômé - du moins en apparence. Pour Ophélie, le CDD est une corde raide. Si elle parvient à garder l'équilibre, sa place chez Pyxis sera acquise. Bien sûr, il lui faut composer avec ses amours en friche, ses amis en galère et le manque de soutien familial. Mais elle est bien décidée à réaliser son rêve.
Pour Samuel, le CDD est un accident. Abattu par la dépression avant d'avoir pu terminer sa thèse, il a postulé à tout hasard pour un job chez Pyxis, qui lui permettrait au moins de ne plus squatter chez sa soeur. Surpris d'avoir été retenu, il s'engage sur cette nouvelle voie d'un pas hésitant.
Elle sait exactement ce qu'elle veut faire, lui n'en a aucune idée. D'un extrême à l'autre se dessine le portrait de la génération Y, pour qui tout semble à durée déterminée...

Editeur : Le livre de poche

Nombre de pages : 438

Ma note :⭐⭐⭐⭐,5


" Il y a des individus qui gagnent de l'énergie au contact des autres, dis-je, d'autres qui en perdent, et qui ont besoin de solitude. J'appartiens à la seconde catégorie. "


Mon avis :

Après la fin du premier tome (que tu peux retrouver ici), je n'attendais qu'une seule chose: qu'à durée déterminée sorte enfin en poche pour que je puisse me le procurer et aussitôt le dévorer. Malheureusement, la sortie poche n'était que pour quelques mois après aussi, je tuais l'attente comme je  le pouvais.  Et quand est finalement arrivé le jour J, j'avais tellement ennuyé amis et famille qu'une une de mes amies s'est fait un plaisir de m'accompagner dans la librairie la plus proche (juste pour avoir la paix mais ça on ne le dira pas). Je m'étais donc rendue au rayon des nouveautés et m'étais emparée de ce qui s'annonçait être ma prochaine lecture.

Mais en fait... non. Car ce n'est que quelques mois plus tard que je devais enfin me plonger dans la suite des histoires d'Ophélie et de ses amis. Pourquoi? Eh bien, je n'en ai aucune idée. Mais bon, si on devait tenter de comprendre toutes les réactions bizarres de tous les lecteurs, je suis sûre qu'on en aurait pour un bon bout de temps!

J'en étais donc au passage où je me décide enfin à sortir le bouquin de ma bibliothèque. Je m'installe confortablement dans mon fauteuil, mon précieux plaid sur mes genoux et entame ma lecture. Et comme à chaque fois, je m'étonne de plusieurs choses.

Tout d'abord, la plume de l'auteure est incroyablement riche et fluide, elle a vraiment un don pour faire ressentir à ses lecteurs les états d'âmes de ses personnages, de nous immerger dans un quotidien qui n'est peut-être pas le nôtre et qui m'a permis, de vivre l'expérience du stage d'abord puis du CDD comme si je l'avais vécu dans ma propre vie. Tour à tour joyeuse, triste, dépressive ou encore pleine d'incompréhension, je m'accordais parfaitement avec ce que ressentait les personnages et oui, vivais leurs aventures pleinement.

Ensuite, je me suis à nouveau extasiée devant le réalisme frappant des personnages. On sent que Samantha Bailly a fait des recherches, qu'elle maitrise son sujet ainsi que son univers. En bref, la réaction qu'elle leur insuffle face à certaines situations, on s'imagine très bien l'avoir si on avait été à leur place. Parfois, on a même envie de décrocher son téléphone et de téléphoner à l'un ou l'autre histoire de les secouer comme des pruniers, et de bien leur faire comprendre qu'ils se trompent et que nom de Dieu qu'est-ce que tu fous avec ce type-là? Et toi, pourquoi tu ne réagis pas? Bref, tu l'auras compris, ce n'était pas une lecture de tout repos.

Pour finir, par la fiction, c'est finalement une réalité actuelle qu'elle nous dépeint. Une réalité qui est celle de milliers de personnes tous les jours et qu'elle réussit à rendre avec force détails et émotions, avec une certaine humanité mais aussi avec l'oeil d'un journaliste qui fait une étude de terrain.

Même si j'ai moi accroché à ce deuxième tome qu'avec le premier (qui avait été un véritable coup de coeur), c'est avec cette même impatience que j'attends la sortie du volet final en poche! Alors oui, c'est vrai que je pourrais tout aussi bien me l'acheter en grand format mais admets que ce ne serait pas très joli d'avoir deux formats poches avec un truc gigantesque à côté! Aaah les lecteurs et leurs tics... je vous avais dit que ça ferait un bon sujet d'étude non?


Et toi, tu l'as lu?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

“Un arbre, un jour...” de Karine Lambert

Cold Winter Challenge 2019